Les Fables de Jean de Les Égouts

CoproductionJM France
Concerto rappé pour bruits de bouches et flonflons

Spectacle de la Cie La Générale d’Imaginaire

Cie La Générale d’Imaginaire
(Hauts-de-France)

Simon Demolder dit Mwano chant, jeu, rap
Leah Renault dite Lexie T beatbox, jeu
Élise Vallet dite Olivine Vela accordéon, jeu
Mise en scène Pierre Boudeulle
Création lumières Frédéric Flamme
Musique compositions originales

Production La Générale d’Imaginaire
Coproduction les JM France Nord-Pas-de-Calais / Centre Culturel Matisse (Noyelles-Godault)
En partenariat avec le Centre Culturel Balavoine (Arques), Le Nautilys (Comines), La Ferme d’En Haut (Villeneuve d’Ascq), le Biplan et le Théâtre Massenet (Lille)
Avec le soutien de Artois Comm. Communauté d’agglomération de l’Artois, la Région Hauts-de-France et la Ville de Lille

Conditions techniques minimum
Noir indispensable
Scène : 6 x 6 m
Installation : 2 h (après pré-implantation lumières)
Personnel local d’accueil indispensable : les régisseurs son et lumières
Sonorisation Console (numérique de préférence)
Si console analogique, prévoir 4 compresseurs, delay, reverb, égaliseurs
Façade
2 retours
Les artistes fournissent les micros et DI
Lumières 13 PC / 6 PAR / 1 machine à brouillard
Durée : 50 min

Dans la grande tradition animalière des fables de La Fontaine et d’Esope, Les Fables de Jean de Les Égouts invitent à la découverte de la poésie et des musiques urbaines.

Jean-Raf, le « trou-rat-dour » des faubourgs, et son célèbre orchestre de poum-tchak sous-terrain parcourent la Ville afin de résoudre, pacifiquement et en musique, les conflits des animaux qu’ils rencontrent : Pupu le chat de gouttière que tout le monde rejette, les deux bandes rivales des Moineaux et des Pigeons, Hubert le Yorkshire avide d’aventures... Y parviendront-ils ?

A travers le drôle de mélange du beatbox, de l’accordéon et du rap, La Générale d’Imaginaire pose des mots d’aujourd’hui sur les maux de notre époque. L’exclusion, la surconsommation et la bêtise des Hommes sont vues à travers les yeux de ces rongeurs philosophes, dans une traversée rappée de haute volée, que n’aurait pas reniée le grand Jean !

Atelier

Contes urbains en rimes et en rythme
Ma bouche est une boite à rythmes
Fables à remixer

comments powered by Disqus