L'accès des enfants et des jeunes à la musique

Un enjeu majeur de société

JM France - L'accès des enfants et des jeunes à la musique

Malgré les politiques suivies d’aménagement du territoire, la France reste marquée par ses choix anciens de « centralité », autour de la « grande ville » en général et de Paris en particulier.

Cet état de fait est aussi vrai pour la musique. Malgré un foisonnement de structures créées dans le cadre de la « culture pour tous » initiée par André Malraux puis Jack Lang, certaines zones demeurent - de facto - très pauvres en offres de spectacles musicaux et de pratique musicale, notamment pour l’enfance et la jeunesse. On pense d’emblée aux zones très rurales et aux quartiers urbains dits « défavorisés », qui manquent souvent cruellement de moyens de sensibilisation. On estime par exemple que seulement 35 % des enfants de onze ans ont accès au spectacle, grâce aux sorties scolaires et que, ce n'est au mieux qu'un tiers des enfants d’âge scolaire qui a accès à une pratique musicale en France. Aussi, la majorité des enfants et des jeunes qui découvrent la musique avec les JM France n’en avait jamais eu l’opportunité auparavant.

Il est une autre forme d’exclusion, moins immédiatement perceptible : celle de la méconnaissance « sociale » des codes et du monde de la musique. Pour beaucoup d’enfants et de jeunes, la musique relève d’abord d’un loisir immédiat : médiatisé, dématérialisé, uniformisé et, à beaucoup d’égards, dévitalisé de toute relation directe à l’artiste et à une pratique concrète. Cela contribue à de forts malentendus sur les réels enjeux de l’éducation musicale. Malgré les formidables expériences menées par de très nombreux acteurs sur le terrain, la question de la généralisation d’un accès à la musique reste posée.

Or, si l’on parle d’un enjeu quantitatif, quel est-il ? Une classe d’âge « scolaire » est de plus de douze millions d’enfants et de jeunes. L’ambition doit être que ce qui est fondamental pour quelques centaines de milliers puisse aussi bénéficier aux millions d’autres.

Avoir accès à la musique, c’est pouvoir la choisir. En faire l’expérience, c’est pouvoir se construire. L’urgence est là.