Polichinelle et Orphée aux Enfers

Karaoké baroque et marionnettes

Un spectacle de l' Ensemble Faenza

Ensemble Faenza, direction Marco Horvat
(Grand Est)
Nicolas Gousseff marionnette, chant
Marco Horvat chant, guitare baroque, théorbe
Olga Pitarch chant, épinette, marionnette
Mise en scène Mathieu Enderlin
Collaboration artistique Nicolas Gousseff, Marco Horvat, Olga Pitarch
Décors et marionnettes Einat Landais assistée de Sévil Gregory
Costumes Sarah Bartesaghi Gallo assistée de Simona Grassano
Création lumières Paco Galan assisté de Benjamin Martineau
Musique Opéra baroque, chansons traditionnelles, vaudevilles

Co-production La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne / Théâtre Louis Jouvet, scène conventionnée des Ardennes / Festival des Abbayes en Lorraine
Avec le soutien de la Drac Grand Est, de la Région Grand Est, du Département des Vosges et de la Spedidam

Conditions techniques minimum
Noir indispensable
Scène : 7 x 6 m
Sol noir ou tapis de danse noir
Pendrillonage à l'Italienne
Installation : 2 h (après pré-implantation lumières et dépôt du décor)
Personnel technique d’accueil indispensable : 2 régisseurs lumières
Sonorisation : spectacle acoustique
Lumières : 11 PC / 5 PAR / 1 découpe
Contacter les JM France pour les conditions d’accueil du spectacle dans sa version Tout public

Durées : Jeune public 55 min |Tout public 1h05
Jauge : 300 spectateurs maximum accompagnateurs inclus

« Puisque les grands esprits se rencontrent, Polichinelle et Orphée devaient se rencontrer ! » C’est ainsi en tout cas que Polichinelle, du haut de ses vingt centimètres de toile et de bois, voit les choses.

Mais comment raconter ce grandiose face-à-face alors que, suite à des « restrictions budgétaires », la majeure partie de la troupe s’est évanouie dans la nature ?
Avec l’aide du public, pardi ! Là où les chœurs font défaut, les spectateurs viendront à la rescousse, comme ils le faisaient à la Foire, au temps des comédies à écriteaux, ancêtres de nos karaokés.

Aux sons exquis du théorbe et de l’épinette, qui accompagnent à merveille chants et chansons, le marionnettiste Nicolas Goussef redonne vie à un Polichinelle plus facétieux que jamais, amoureux d’Eurydice et prêt à la suivre jusqu’aux enfers, sur les traces d’Orphée, son rival. Avec ce bijou de spectacle, l’ensemble Faenza gagne son pari et « relève le gant » ! Pour tous ceux qui ont gardé le goût de rire et de chanter.

Atelier

Découverte de la marionnette à gaine et des instruments anciens
Apprentissage des chansons du spectacle

comments powered by Disqus